Et si le whisky japonais était le meilleur ?

Quand on parle de whisky, ce sont souvent les bouteilles irlandaises ou écossaises qui sont portées en exemples. Pourtant, ce ne sont pas les seuls pays à produire du whisky de grande qualité. Parmi les vrais connaisseurs, le Japon fait plus que tirer son épingle du jeu. Le goût de ses spiritueux montre des différences majeures avec les pays du Royaume-Uni. On peut même venir à se demander si ce ne serait pas eux qui disposeraient du meilleur whisky du monde.

Deux géants règnent sur le marché

Les whiskys japonais s’exportent bien depuis seulement une vingtaine d’années. Cela n’est pas dû à des modifications majeures de leurs spiritueux, mais à l’excellent travail de deux grandes firmes : Suntory et Nikka.
Ces producteurs ont su développer des partenariats à l’international pour commercialiser leurs produits. Malgré cette hausse des ventes, ils réussissent à garder une production maîtrisée à 100%. Toutes les bouteilles sont conçues à partir des distilleries leur appartenant, ce qui donnent à toutes leurs années une régularité rare.

Single malt ou blend, les Japonais savent y faire

Le single malt japonais se reconnaît aisément. Leur style se démarque des écossais. Cela est rendu possible par le climat tempéré régnant sur le pays du Soleil-Levant et l’eau pure qui coule dans la terre. Les Japonais essaient au maximum de conserver une production artisanale. S’il n’est plus possible de fabriquer un whisky comme on le faisait au XVIIIe siècle, les producteurs gardent tout de même des procédés comme le chauffage au charbon, une technique abandonnée par les Européens depuis des années.

Des blends de grande qualité

Le Japon ne veut pas être considéré comme un producteur de piètre qualité qui propose des prix bas. Leurs blends haut de gamme restent très travaillés. Ils s’inspirent des Ecossais pour proposer des blends avec un fort taux de single malt. Ces bouteilles sont douces, sans jamais être fades. Pour un amateur novice dans la dégustation, commencer par un blend de Nikka est ainsi une bonne idée. Sa gorge supportera le liquide et pourra noter les différentes saveurs qui s’offrent à son palais. Ensuite, après une période d’apprentissage, il pourra se tourner vers des alcools plus forts.

Où trouver du whisky japonais ?

S’il y a vingt ans, vous deviez aller chez un vendeur spécialisé pour trouver la moindre bouteille japonaise, ce temps est aujourd’hui révolu. Tous les sites, comme le caviste PDGV, propose plusieurs marques de whisky japonais.
Avant de choisir votre bouteille, prenez le temps de comparer et de vous informer. Chacune possède des arômes, des taux d’alcool, des profils différents.
Le whisky japonais est parfois considéré comme un spiritueux idéal pour être mélangé avec du soda. Son goût fruité, comme pour le Single Malt Yamazaki, est parfait pour une mixture. Cependant, cela reste pour les amateurs un gâchis. En faisant ainsi, cela dénature complètement les saveurs initiales et vu le prix de la bouteille, mieux vaut choisir une bouteille bon marché si c’est pour cacher le goût de l’alcool.