La coparentalité ou comment avoir des enfants sans être en couple ?

La coparentalité est l’une des pratiques les plus répandues avec l’insémination artificielle et l’adoption. Pour faire simple, elle consiste en ce que des parents, hétérosexuels ou homosexuels, partagent la parentalité pour un enfant. Le concept reste encore flou pour certains. Comment mettre en place ce système de partage ? À qui faire appel ? Quel est le statut juridique des parents ? Quelques explications pour comprendre enfin le principe de cette configuration parentale.

La coparentalité, qu’est-ce exactement ?

Le terme coparentalité admet deux acceptions :

  • La première se réfère au partage de la garde des enfants entre deux parents biologiques, à cause d’un éloignement entre leur lieu d’habitation respectif, d’une séparation ou d’un divorce.
  • La deuxième désigne une forme de parentalité dans laquelle des parents élèvent conjointement un enfant, sans que le couple homme-femme compris dans cette parentalité soit dans une vraie relation de couple.

Cela peut être un couple homosexuel élevant un enfant que l’un des conjoints a eu avec un tiers. Celui-ci peut lui-même être en couple ou non. On parle lors de coparentalité homosexuelle si la parentalité est partagée entre des couples homosexuels, ou de coparentalité mixte si elle est entre un hétérosexuel et un homosexuel.

Un couple homme-femme peut, sans partager une vie de couple, élever un enfant ensemble. Ce qui renvoie à une coparentalité hétérosexuelle. Celle-ci est fréquente chez des personnes hétéros qui souhaitent avoir des enfants et fonder une famille sans vouloir une vie de couple.

Coparentalité, cela peut impliquer 3 à 4 parents, les parents biologiques et le conjoint de l’un ou des deux.

coparentalité

Qui peut prétendre à la coparentalité ?

Toute personne qui désire avoir des enfants peut opter pour la coparentalité. Hommes et femmes, célibataires ou en couple, homosexuels ou hétérosexuels.

La coparentalité signifie que les 3 ou les 4 parents sont impliqués dans la prise en charge de l’enfant. Ils n’ont aucune obligation quant au mariage et au vivre ensemble. Ils peuvent vivre sous le même toit, tout comme ils ont le choix de vivre séparément.

Quel statut légal pour les parents ?

En France, l’autorité parentale est acquise par filiation ou à travers une procédure d’adoption.

  • Le premier signifie que la loi attribue automatiquement le statut légal aux parents biologiques de l’enfant.
  • Pour le second cas, l’adoption simple suffit pour que les parents puissent acquérir ce statut légalement. La loi Taubira de 2013 donne également au couple homosexuel le droit d’adopter.

Toutefois, l’obtention de l’autorité parentale varie en fonction de la configuration choisie parmi les parents qui élèvent conjointement l’enfant. Pour une homoparentalité partagée avec un tiers ou une coparentalité homosexuelle, le parent biologique et l’adoptant restent les parents légaux. La coparentalité peut alors inclure 4 parents. Étant donné que loi n’admet que deux parents légaux, les deux autres parents sont considérés comme des parents sociaux.

Pour une coparentalité qui n’implique que deux personnes, la famille prend la forme et le statut d’une famille recomposée. Ce cas se présente lorsqu’un homme et une femme qui n’ont aucune relation de couple se lient pour élever un enfant ensemble. Tous deux seront alors les parents légaux, par filiation et par adoption.

La coparentalité a cette spécificité de fournir les mêmes droits aux parents, légaux et sociaux, qu’ils soient célibataires ou dans un couple homosexuel. Elle fait également appel aux mêmes responsabilités de leur part.

Qu’en est-il de la résidence et de l’éducation des enfants ?

Pour ces aspects, la situation se rapproche de celle qui existe pour une garde partagée à l’issue d’une séparation des parents. Les parents impliqués, qu’ils soient légaux ou sociaux, doivent automatiquement participer à l’éducation de l’enfant. Elle doit être convenue dès le départ.

Quant à la résidence, les coparents peuvent opter pour la résidence alternée ou choisir un lieu de résidence principale pour l’enfant. Ils doivent définir ce point d’un commun accord.

Coparentalys, votre partenaire pour concrétiser un projet de coparentalité

Dans le meilleur des cas, le projet de coparentalité est mis en œuvre entre des amis souhaitant avoir des enfants. Mais ce cas reste rare. La solution reste ainsi les sites de rencontre, qui vous permettent de trouver des couples ou des célibataires désireux de construire leur famille en passant par cette forme de parentalité. CoparentaLys est l’un de ces sites.

À la différence des sites de rencontre classiques, CoparentaLys a un seul et unique objectif : faciliter la rencontre entre des personnes qui souhaitent avoir un enfant, et qui pourront le faire ensemble. Le site fonctionne comme tout site de rencontre. Les personnes en quête d’un coparent doivent faire part de leur projet et de leur désir sur la plateforme. Vous pouvez donc répondre à ces annonces ou envoyer les vôtres.

Les annonces sont présentées en détail, avec les caractéristiques physiques, l’âge, le statut et le projet de parentalité de l’annonceur. Ainsi, vous pouvez trouver des célibataires, comme vous pouvez rencontrer des couples homosexuels, qui n’ont tous qu’un seul désir, avoir un enfant.

Pourquoi la coparentalité ?

À la différence de l’adoption ou de l’IAD (insémination artificielle avec donneur de sperme), les parents biologiques ont l’avantage de se connaître dans une coparentalité. L’enfant peut également savoir qui sont ses parents, et sera élevé avec la participation de chacun d’eux. La coparentalité procure donc une certaine stabilité familiale à l’enfant.

Les démarches pour la coparentalité sont de loin les plus faciles, comparées à celles de l’adoption ou celles nécessaires pour une mère porteuse. En effet, les procédures sont en quelque sorte les mêmes que pour une naissance habituelle. Aucune démarche ou condition légale n’est nécessaire.

Quant au frais, la coparentalité engendre peu de dépenses pour les parents. Nul besoin de partir à l’étranger pour quoi que ce soit ou de procéder à une démarche administrative, parfois très longue. Tout se fait naturellement.

La coparentalité est un projet qui se fait entre des célibataires ou des couples qui se présenteront comme des partenaires parentaux. Les personnes impliquées ressentent un désir d’avoir un enfant, et sont donc prêtes à assumer leurs responsabilités dans le projet. Elles se connaissent et peuvent prendre le temps de se connaître avant de passer le cap. Il s’agit donc d’un projet réfléchi, dans lequel les coparents sont en mesure de définir le modèle de parentalité qui leur correspond.